Anne Lauvergeon ne devrait pas être renouvelée au conseil d’Airbus

Par

Les ennuis judiciaires de l’ancienne présidente d’Areva gênent de plus en plus les responsables du groupe aéronautique.

Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

La situation d’Anne Lauvergeon s’assombrit. L’ancienne présidente d’Areva ne devrait pas être reconduite au conseil d’administration d’Airbus lors de la prochaine assemblée générale du groupe, selon nos informations. Les responsables d’Airbus, où elle siège comme administrateur, estiment que les ennuis judiciaires d’Anne Lauvergeon pourraient porter préjudice au groupe.

Anne Lauvergeon avait été désignée par le gouvernement en janvier 2013 au conseil du groupe aéronautique comme représentante de l’État français. À l’époque, François Hollande avait même envisagé de la faire nommer présidente d’Airbus. Mais devant le tollé déclenché par cette possible nomination, l’Élysée avait dû faire marche arrière et avait choisi Denis Ranque, ancien PDG de Thales.

Au fur et à mesure des développements judiciaires d’Uramin, plusieurs responsables d’Airbus n’ont pas caché leur embarras. Dès la fin 2015, certains pensaient qu’il devenait urgent de prendre des distances, afin de ne pas nuire à l’image du groupe, selon nos informations. Les derniers rebondissements ont précipité la décision et l’État français aurait donné son accord à son non-renouvellement. Anne Lauvergeon doit être à nouveau entendue par les juges d’instruction enquêtant sur le dossier Uramin le 25 mars.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale