Victoire pour les grévistes de la faim de Saint-Nazaire

Par
Après dix-sept jours de grève de la faim, les trois ouvriers grecs en conflit avec un sous-traitant des Chantiers de l'Atlantique à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) ont été indemnisés et s'apprêtent à rentrer chez eux. La direction des chantiers a finalement cédé. Il y a dix jours, Mediapart était allé à la rencontre de Boris, Nikos et Leonidas.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Leonidas, Boris et Nikos vont enfin pouvoir rentrer chez eux. Après 17 jours de grève de la faim, les trois ouvriers grecs employés depuis fin 2007 par un sous-traitant des Chantiers de l'Atlantique à Saint-Nazaire, Elbe, ont finalement obtenu gain de cause : la direction d'Aker a accepté de leur verser plus de 8000 euros (la somme qu'ils réclamaient). Elle leur paiera également leur billet de retour en Grèce.