L'activité manufacturière britannique marque le pas

Par
Le coup de fouet donné à l'industrie britannique par le gonflement des stocks en préparation d'une sortie de l'Union européenne paraît s'essouffler, montre une enquête auprès des directeurs d'achat (PMI) parue mercredi.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

LONDRES (Reuters) - Le coup de fouet donné à l'industrie britannique par le gonflement des stocks en préparation d'une sortie de l'Union européenne paraît s'essouffler, montre une enquête auprès des directeurs d'achat (PMI) parue mercredi.

L'indice manufacturier IHS Markit/CIPS ralentit ainsi à 53,1 en avril, conformément aux prévisions des économistes, après un pic de 13 mois à 55,1 en mars.

L'incertitude entourant le Brexit avait conduit les usines à empiler pièces et matériaux au rythme le plus rapide dans l'histoire des enquêtes PMI, vieille de 27 ans.

La date du divorce entre Londres et Bruxelles, longtemps fixée au 29 mars, ayant été repoussée au 31 octobre au plus tard, le gonflement des stocks s'est apaisé en avril, ce qui n'empêche pas l'indice PMI manufacturier de se maintenir au-dessus du seuil de 50 séparant la contraction de la croissance.

"Les entreprises ont noté que le report de la date prévue du Brexit signifiait qu'il leur fallait maintenir des niveaux d'approvisionnement suffisants pour se couvrir face au grand nombre de scénarios possibles dans les prochains mois", commente Rob Dobson pour IHS Markit.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale