SNCF: la double raison d'une grève

Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

BOYCOTT. TOTAL DE L'EURO DE FOUTE 

C'EST VRAIMENT LA HONTE  TOTALE  POUR NOS POLITIQUES DE METTRE EN AVANT CE JEU MINABLE DE MILLONAIRES EN SHORTS QUI NE SERVENT À RIEN 

CE N'EST PAS CET OPIUM DU PEUPLE QUI DOIT DICTER LE CALENDRIER SOCIAL

TORPILLONS CES JEUX DU CIRQUE INUTILES !!!!

Torpillons du même coup le travail de dizaines de milliers de personnes, hôteliers, restaurateurs, guides, transporteurs, agences et autres secteurs touristiques : Youpi ! 

Depuis longtemps les gauchos n'ont pas de vision du travail et de l'économie. Ils torpillent le fonctionnement de l'emploi et n'ont aucune action pour les chômeurs. Souvent ils occupent des emplois privélègiés (SNCF non concernée par la loi travail, je suis fils de petits grades de la SNCF) Il faudra bien qu'un jour les dinosaures disparaissent; ils font trop de dégâts à la politique sociale. Qu'ils aillent voir an Vénézuela, Cuba, Corée du Nord...

Et qui en profitent pour doubler le prix de leurs prestations

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

Le droit de grêve oui, tout à fait d'accord. Mais la CGT "bloque" le pays par des actions illégales de violence, sabote les outils de travail.. Ne pas oublier que les demandes des grosses coorporations sont à payer par le peuple. Les agents de la SNCF sont payés par qui? augmenter les tarifs? Les "gros bras" veulent plus au détriment de ceux qui n'ont pas les moyens de bloquer la France. Donc pour vous il faut faire fonctionner la planche à euros!

Vite: prenez le pouvoir pour conduire la France au déclin.

Un odieux personnage, qui je l'espère , sera poursuivi par tous les syndicats en solidarité avec la CGT. N'est-il pas d'extrême droite quand on l'entend dire cela , à la suite de Gattaz qui n'a pas été repris ni par Hollande, ni par Valls, ni par EL KHOMRI "ministre du travail"(sic ) !! :

Franz-Olivier Giesbert

« La France est soumise aujourd’hui à deux menaces qui, pour être différentes, n’en mettent pas moins en péril son intégrité : Daech et la CGT. » (Le Point, 01/06/2016)

Un odieux personnage, qui je l'espère , sera poursuivi par tous les syndicats en solidarité avec la CGT. N'est-il pas d'extrême droite quand on l'entend dire cela , à la suite de Gattaz qui n'a pas été repris ni par Hollande, ni par Valls, ni par EL KHOMRI "ministre du travail"(sic ) !! :

Franz-Olivier Giesbert

« La France est soumise aujourd’hui à deux menaces qui, pour être différentes, n’en mettent pas moins en péril son intégrité : Daech et la CGT. » (Le Point, 01/06/2016)

martinez-et-le-code-du-travail

En 36 en 68 ils ont zu la même méthode. Il semble que ceci a ete profitable aux salariés.

Allez cou-couche papy!!!!Clin d'œil

la charia, et un bol de riz pour tout le monde !

ça c'est un projet qui me parle. Cool

Les cheminots ont parfaitement raison de vouloir transcrire LEURS conditions de travail dans la convention collective avant l'ouverture à la concurrence. Sinon dès l'ouverture, des compagnies low cost vont rendre la situation de la SNCF intenable et ils vont se retrouver dans une spirale sans fin de dégradation de leurs conditions de travail et du transport ferroviaire de passagers (l'Hollandosarkozysme a déjà coulé le transport de marchandises au profit du routier).

ML TOURS a raison, c'est vous qui n'ouvrez pas les yeux sur les autres pays et sur l'économie.

Oui ils ont raison de vouuloir couler plus rapidement.

Le gouvernement et la CGT font preuve d’irresponsabilité en jouant avec le feu…

"Les cheminots ont parfaitement raison de vouloir transcrire LEURS conditions de travail dans la convention collective avant l'ouverture à la concurrence" , c'est de bonne guerre, ce que l'on ne comprend pas c'est que le gouvernement, pour ne pas avoir à reprendre le dialogue, se couche devant la SNCF et consolide ainsi défend des revendications corporatistes. Je ne parle pas de la CGT et de FO qui joue de plus en plus un rôle d'irresponsable, de jusqu'au boutiste ... et qui ne rêve que d'un pays bloqué et en plein chaos, là aussi pour ne pas avoir à reprendre le dialogue  sous prétexte   voir par exemple les coupures de courant à 120 000 particuliers du coté de St Nazaire ...  

Mon arrière arrière grand père n'était pas propriétaire de son ordinateur car il n'existait pas il y a 100 ans, encore moins internet...par contre la grand mère que je suis aujourd'hui, a son ordinateur et elle s'en sert comme moyen de production d'idées. Elle n'a aucune envie que son moyen de production soit collectivisé.

Mdr...en effet copier la chine est en effet le rêve des liberaux. On y arrive..
Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

Rigolant Ce qui m'amuse c'est que les télés nous passent des usagers qui s'en prennent aux grévistes sans s'être assurées que parmis ces gens là  il n'y a pas des fraudeurs . Vu le nombre des raleurs que l'on nous sert en permanence ils est impossible qu'il n'y ait pas des habitués du voyage à l'œil dans le tas et peut-être parmi ceux qui piaillent le plus fort... Je ne peux m'empêcher d'y penser pour certains lorsque je les vois.

Oui la dictature du peuple de gauche et la gestion "bolcho" pour tout le monde.

lepen-degage

En effet, merci pour la précision du 19/6. Je ne suis pas roulant et ça fait des années que dans mon roulement de travail je fini régulièrement à 21h la veille de mon repos pour reprendre à 5h ensuite.

arton321

une erreur : les p^éages existaient bien avant la privatisation d es autoroutes, on ne peut donc pas dire quon les a privatisées pour que les acheteurs y mettent d es péages

cela étant ectte privatisation a étét une grossière erreur d u gourvernement Villepin

Sans oublier ceux qui sont persuadés d'être indispensables et ne peuvent jamais, à leur dire, être absents du boulot ce jour là précisément; comme c'est ballot....

D'accord pour l'opposition à la loi scélérate. Pas d'accord pour protéger le statut cheminot qui garantit une retraite beaucoup trop jeune à un niveau beaucoup trop élevé pour être actuariellement soutenable. Le souci ici, c'est que tout est mélangé, et çà, c'est du pain béni pour le Gouvernement, qui négocie le statut contre le passage de la loi.

et pour une égalité plus égale, il faudrait aussi que tous les salariés de france, qui ne bossent pas soit les WE, soit en 3*8,  soit la plupart de leur temps, de 22h00 à 06h00, passent à ce régime.

et aussi, que toutes les cotisation supplémantaires (~200€), versées par la sncf, en supplément des cotisations retraite "normales"(~400€), soient reversées aux salariés.

200€/mois, pendant 35ans (84000€), ça va mettre du beurre dans les épinards, lors du départ en retraite. Cool

en fait, étant donné qu'aucun cheminot, ne part actuellement à la retraite à 55ans, à cause de la décote, ça fera encore plus de pognon.

perso, pour ne pas avoir de décote, il faudra que je part à 66 ans (j'ai calculé ça à l'arrache). mais bon, vu que je n'ai que 43 ans, et que tous les 5 ans on nous ajoute 2 ans de rabe, je ne fait m^me plus de calcul : j'aurai un costard en sapin bien avant d'en profiter. Rigolant

une vrai égalité, quoi. Cool

Les SNCF ont des horaires absolument pas enviables, et ne sont pas toujours chez eux. Ces contraintes méritent compensations. Lutter contre les acquis des autres parce qu'on ne les a pas est une façon de se tirer une balle dans le pied: en luttant pour conserver leur statut, les fonctionnaires aident l'ensemble des travailleurs. Revendiquer intelligemment, c'est demander le nivellement par le haut, puisque les patrons le demandent toujours par le bas. Le privé doit exiger d'être alignés aux fonctionnaires, au lieu de geindre parce qu'ils seraient prétendument "privilégiés", comme disait le petit sarko.

Les patrons se serrent les coudes. Les salariès en font de même !! Les patrons se serrent les coudes. Les salariès en font de même !!

Les cotisations des cheminots payent le tiers de leur système de retraite, le reste étant assuré par les contribuables et les cotisants a d'autres régimes. Si des conditions de travail particulières justifient ces acquis financés par la "solidarité nationale", comme les voyages gratuits pour toute la famille, l'assurance maladie qui rembourse à 100% et autres, cela doit sans doute faire l'objet d'un débat... Mais ce dernier ne saurait être melangé avec la loi El Komri qui, elle, fait l'unanimité contre elle.

Puisqu'être cheminot, c'est le paradis, pourquoi n'en êtes vous pas?

... Et sinon, sur le fond ? 

Sinon, sur le fond, je répète:

Les SNCF ont des horaires absolument pas enviables, et ne sont pas toujours chez eux. Ces contraintes méritent compensations. Lutter contre les acquis des autres parce qu'on ne les a pas est une façon de se tirer une balle dans le pied: en luttant pour conserver leur statut, les fonctionnaires aident l'ensemble des travailleurs. Revendiquer intelligemment, c'est demander le nivellement par le haut, puisque les patrons le demandent toujours par le bas. Le privé doit exiger d'être alignés aux fonctionnaires, au lieu de geindre parce qu'ils seraient prétendument "privilégiés", comme disait le petit sarko.

Mais je suppose que le fond n'est pas seulement ça: le fond, c'est que les libéraux détestent les fonctionnaires parce que leurs syndicats ont les moyens de se défendre. Alors ils essaient d'opposer entre eux les travailleurs du privé et ceux du public. Et avec certains, ça marche bien... a moins que vous ne soyez vous même un nanti du libéralisme, alors je comprendrais mieux votre position. Sinon, je répète: allez donc travailler dans le public puisque c'est, paraît-il, le paradis. Encore faut-il avoir les diplômes requis...

Sud cheminots n'existe pas il s'agit de Sud Rail

ouais ok mais depuis trente ans que j utilise le train ca doit quand meme etre la 50e greve des cheminots, et la trentieme qui m impacte personnellement  et je ne parle pas des grèves locales dans le sud est car le depot de Marseille est le plus greviste de france sans quon sache bien pourquoi a part que ce serait la faute de Sud rail

je ne connais rien d'équivalent dans les autres secteurs et ca interpelle quand meme , est ec bien  justifié? 

enfin je suis etonné que ils refusent d 'arreter leur greve dans le s departements touchés par les innondations dramatiques, un syndicaliste SUd a la radio ce matin   "on ne va pas arreter une greve parce quil pleut "!!!, inoui au milieu d'apples a la solidarité avec les sinistrés !

 

bon je sens que je ne vais pa s me faire des amis chez les tenants du blocage généralisé de tout le monde !

  • Nouveau
  • 02/06/2016 14:18
  • Par

Dans la réalité, cette grève à la SNCF n’a rien à voir avec la loi El Khomry, elle est lié aux horaires de cheminots, mais elle tente de parler de la loi El Khomry pour touver à cette grève une justification … On a tous compris qu'à l’approche de l’EURO 2016 qui débutera le 10 juin certains syndicats, principalement la CGT, entendent ainsi peser sur les discussions avec la direction... c'est de bonne guerre diront certains, mais on ne peut que constater que la CGT ne prend pas en considération la gêne des usagers, ils s’en f……,  car dans le cas contraire, ils auraient donné, pendant cette grève, un accès gratuit aux transports !

Il faut aussi avoir en mémoire, mais pour certains c'est politiquement incorrect de le dire, que, d’après la Cour des Comptes, en 2015, le coût de l'ensemble des régimes spéciaux de retraite a été de 6,45 milliards d'euros … dont 3,3 milliards pour les agents de la SNCF et 618 millions pour ceux de la RATP. Toujours d’après la Cour des Comptes, en ce qui concerne la SNCF, 152 700 cheminots cotisent pour financer les pensions de 270 000 retraités, tandis qu’à la RATP, le rapport est de 42 500 cotisants pour 48 200 retraités…. Chercher l’erreur… ce seront les salariés du régime général qui paieront et qui en subiront les conséquences sur leurs retraites, mais cela la CGT s’en moque, même si elle se gargarise de discours sur la défense des retraites !

C'est sûr que d’un autre coté, F Hollande et E VALLS, par calculs politique et électorale, s’inclinent  devant la SNCF, renforçant les privilèges de certaines corporations et les inégalités entre les salariés français… Tout cela est déplorable et montrent combien l'un comme l'autre méprisent les français en général, qui eux sont pris dans un jeu de cons.

en fait, la loi khomery impactera directement les enfants des cheminots. de là à penser, que seuls les cheminots, éboueurs, gaziers et consorts pensent à l'avenir de leurs enfants, il n'y a qu'un pas que je franchis aisément. les cdheminots savent aussi, quand on matraque le privé à un moment donné, ce sera pour leur pomme 2 ans plus tard, et dons ils agissent par solidarité. ça aussi, pour 90 des français, c'est quelque chose d'incompréhensible. d'une façon générale, la loi khomery est un copié/collé, de ce qui est réservé aux cheminots. pour une fois, c'est synchro avec le privé.

si je vous suis bien, les retraités d'une branche doivent être payés pars leurs consorts. adieux mineurs, et cie. je ne parle même pas des retraites de députés, etc, que vous passez sous silence.

 

ni sarko, ni hollande, n'ont plié devant les cheminots.

en tout cas, je constate, que vous avez bien appris la leçon que vous rabache la télévision. c'est bien, vous serez récompensés : dans quelques années, vous serez viré sans motif réel, et sans indemnité. on se retrouvera peut-être à manger chez coluche ....

 

sinon, la sncf embauche : courez-y. 150 métiers disponible ; il y a forcément un à votre pointure.

"les retraités d'une branche doivent être payés pars leurs consorts. adieux mineurs, et cie. j." OK pour une solidarité mais à ,condition d'aligner l'âge du départ en retraite du personnel de la SNCF sur les autres ...  

"je ne parle même pas des retraites de députés, etc, que vous passez sous silence"  ... je suis d'accord, mais il faut comparer des choses comparables il y a quelques centaines de députés, mais il y a quelues centaines de milliers de retaités SNCF et RATP...

"ni sarko, ni hollande, n'ont plié devant les cheminots"    ?? et si aujourd'hui VALLS et HOLLANDE ont commencé à se coucher, mais la CGT continuera ...

"vous avez bien appris la leçon que vous rabache la télévision" pas de chance je n'ai pas regardé la TV depuis 3 jours.  Rigolant

 

Pensez à parler aussi des privilèges des grands patrons français qui ne paient que 5% d'impôt alors que vous en payez comme nous 45% de vos salaires, de leur exils fiscaux qui ruinent le pays , qui créent un mal social intense en détruisant des entreprises qui ne font pas de bénef à 2 chiffres. Ils  se permettent avec l'argent de la BCE qui est aussi celui de nos impots et qui leur est donné à un taux de 0.5% ,  ( la France est la 2ème contributrice financière de la BCE ) de spéculer au lieu d'investir et de continuer à détruire des emplois , malgrè les milliards de CICE, de crédits impôts recherche, de baisse de charges sociales inconsidérée donnés par l'Etat Hollandais sans contre partie. Où est passé le badge de Gattaz qui promettait contre les milliards de CICE récoltés par l'augmentation de la TVA 1 million d'emploi....Alors, les privilégiés, les parasites de l'impôt, les menteurs et les destructeurs sont du côté du patronat. Les salariés , qui eux créent la eichesse de ce pays( d'ailleurs quand ils font grêve les patrons ne peuvent les remplacer ) n'essaient  que de défendre le peu de confort acquis de haute lutte et qui les préserve du minimum vital...Nous voyons que vous comptez pour ceux qui ont peu mais pour les 100 familles qui détruisent l'économie de notre pays , il n'y a pas de compte??Bizarre...La neutralité de votre jugement ne peut qu'en pâtir.......

ali-gattaz

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

L'issue de ce mouvement témoigne, hélas, de combien vous aviez raison contre vos contempteurs : leur statut préservé, les cheminots comme les contrôleurs aériens stoppent leur grève, la loi el Komri elle, continue son petit chemin...

  • Nouveau
  • 02/06/2016 14:36
  • Par

Le ferroviaire, tout comme l'énergie et le secteur de la santé divent rester publics, point barre. Libéraliser ces secteurs aboutira à d'immenses dégâts c'est tout.

Les dogmatiques de Bruxelles ne voient pas plus loin que leur intérêt bien compris, car que va-t-il se passer si le trafic ferroviaire est complètement libéralisé ? Les compagnies privées vont se ruer sur les lignes rentables (axe Lille-Paris-Lyon-Marseille, axes Paris-Bordeaux, Paris-Rennes, etc.). Et le reste ? Le cochon de contribuable paiera ou prendra les cars Macron ! Pendant que les privés se feront du fric sur les lignes bénéficiaires, les autres usagers pourront crever...

  • Nouveau
  • 02/06/2016 20:23
  • Par

le principal problème de l'ouvrier français, c'est qu'il est trop lâche pour défendre ses intérêts, et celui de ses enfants.

du coup, il devient aigri et jaloux, de ce que certains on acquis par la lutte.

je rappelle aussi que parmi les cheminots, seulement ~10% défendent leurs intérets

les autres baissent l'échine, et se plaignent à longueur d'année, en invoquant la grève générale ... c'est à dire, celle que les autres feront, pour conserver ses propres intérets à lui.

finalement, 90% des cheminots se comportent exactement comme 100% des salariés français ; pourquoi faire de cette profession, un bouc émissaire. ? Déçu

Bref pour vous sauf les ex cités de Sud rail ont raison

pour moi ils ont tout faux, voilà tout, ils vivent sur une planète étrangère imprégnée d'une idéologie obsolète et hors sol 

mais bon chacun son avis 

Ah non, il y a aussi des gens qui ont les pieds sur terre, à la CGT et chez FO. Rigolant

bon, en tout cas, je vois que le TINA a encore de beaux jours devant lui. l'ouvrier du 21éme siècle doit vive comme celui du 19éme : soit.

pas du tout obsolète comme idéologie. Innocent

 

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.
Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.
Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.
Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.
Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale