« C’est le feu ! » Les restaurateurs veulent croire à la reprise

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Enfin, l’optimisme. « La vie est belle, on reprend une activité. Moralement et physiquement, ça repart ! » À Amiens, Thierry Martin, le remuant gérant du Ad’hoc Café et d’un bar irlandais, ne cache pas avoir vu son humeur remonter en flèche depuis le 19 mai. Après six mois et demi de fermeture, depuis le 29 octobre 2020, il a à nouveau pu accueillir ses premiers clients. Et la joie, comme un peu partout en France, était bien là.