Ce que l’affaire Pigasse révèle sur le capitalisme parisien

Par

Le choix par Bercy de la banque Lazard, dirigée par Matthieu Pigasse, pour aider à la création de la Banque publique d’investissement (BPI), a déclenché une tempête. Si Arnaud Montebourg conteste être en conflit d’intérêts, le banquier d'affaires, qui est propriétaire des Inrocks et copropriétaire du Monde, ne peut pas en dire autant. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le choix par Bercy de la banque Lazard, dirigée en France par Matthieu Pigasse, comme banque d’affaires pour la constitution de la Banque publique d’investissement (BPI), a déclenché une véritable tempête dans les sommets du pouvoir socialiste. Non sans raison. Car si Arnaud Montebourg, le ministre du redressement productif, a assuré ne pas être à l’origine de la décision et a contesté être en conflit d’intérêts dans ce dossier, des conflits d’intérêts, cette affaire en révèle de nombreux. Et surtout, elle vient illustrer les tristes habitudes de Bercy qui, au fil des ans, a été gravement contaminé par les mœurs du monde de la finance.