Fonctionnaires: Macron préconise les recettes et les erreurs du privé

Par et

Rémunération au mérite, recours plus fréquent aux contractuels et « plan de départs volontaires » : l'exécutif entend importer les méthodes de management « contemporaines » dans la fonction publique, censée devenir plus « véloce » et « agile ». Un « big bang » au service d’une réduction toujours plus grande du nombre de fonctionnaires.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est un autre grand bond en avant, version Macron. Le plan visant la fonction publique, présenté jeudi 1er février par le gouvernement, est typique de la manière de faire de l’exécutif depuis le printemps dernier. L’annonce est tonitruante, et le fonds idéologique qui la soutient, simple. Après la réforme profonde du code du travail, la suppression de l’ISF et l’instauration de la flat tax sur le capital, le premier ministre a dévoilé le traitement qu’il entendait réserver aux fonctionnaires : rémunération au mérite, recours plus fréquent aux contractuels et réduction du nombre des fonctionnaires.