1,5 million de personnes sont piégées par les prêts à taux variables

Par
Quelque 100.000 ménages en France ont souffert ces derniers mois d'une augmentation de 20% au moins du coût total de leur crédit. Mais plus précisément, pour les personnes ayant contracté les 1,5 million de prêts à taux variables, quels sont les effets de la crise américaine ? Premiers éléments de réponse avec le rapport du député UMP, Frédéric Lefebvre. Lire également: crédits immobilier, l'idée dangereuse de Sarkozy

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

S'il dresse un état des lieux fouillé des prêts immobiliers à taux variables en France, le rapport du député UMP Frédéric Lefebvre, proche de Nicolas Sarkozy, ne permet pas pour autant d'affiner l'estimation du nombre de ménages piégés ces derniers mois par la brusque remontée de leurs taux d'emprunt. Seul chiffre disponible, les quelque 2000 lettres de plaintes adressées à l'Association française des usagers de banque (Afub) depuis l'éclatement de la crise du « subprime » aux Etats-Unis.