Wendel: le fisc rattrape Seillière

Par
L'ancien président du Medef a-t-il perdu ses protections? A une semaine de la prescription, il s'est vu notifier avec quatorze autres dirigeants de Wendel un redressement de 240 millions d'euros par l'administration fiscale!

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ernest-Antoine Seillière va remâcher son amertume: à une semaine près, le président du conseil de surveillance de Wendel aurait bénéficié d'une prescription fiscale. Au dernier moment, l'administration fiscale l'a rattrapé. Comme l'a révélé le Journal du dimanche dans son édition du 2 janvier, la direction nationale de vérifications des situations fiscales (DNVSF) a adressé par voie d'huissier une notification de redressement à l'ancien président du Medef ainsi qu'aux quatorze autres cadres dirigeants ou anciens dirigeants de Wendel, associés à l'opération Solfur. Par le biais de montages multiples (racontés ici par Mediapart), ces quinze responsables ont pris possession en mai 2007 de 4,7% du capital de Wendel, représentant au moment de l'opération un total de 324 millions d'euros mais payés seulement 102 millions d'euros.