Le bras de fer engagé entre le géant américain Google et l’Union européenne pour l’application de la directive « Informatique et libertés » sur la protection de la vie privée devrait déboucher sur une « action répressive », ont annoncé mardi 2 avril les autorités de protection des données personnelles de six pays.