Le code du travail dont devraient s'inspirer les candidats

Par

Depuis près de deux ans, un collectif d’universitaires, spécialistes en droit, planche sur une réécriture totale du code du travail. L’ouvrage vient de paraître aux éditions Dalloz. Il pèse quatre fois moins que l’actuel et se révèle bien plus protecteur envers les salariés. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’était il y a près de deux ans, à l’heure où les rapports Combrexelle et Badinter/Lyon-Caen dictaient au gouvernement les réformes à conduire en matière de droit du travail. Un groupe d’universitaires (*) issus de dix universités, réunis autour du professeur de droit de l’université Paris Ouest-Nanterre Emmanuel Dockès, se lançaient dans un chantier titanesque : rédiger un nouveau code du travail pour prouver qu’un autre code est possible. Un code allégé, plus simple, plus court, plus adapté à nos temps modernes puisqu’il est décrié de toutes parts, même à gauche, pour son obésité, sa complexité, son côté XIXe siècle. Un code surtout plus protecteur pour les salariés.