Un cadre de VW dit avoir été "manipulé" dans le scandale diesel

Par
Oliver Schmidt, un cadre de Volkswagen ayant plaidé coupable en août aux Etats-Unis dans le cadre du scandale des moteurs diesel, a écrit au juge américain qui devrait annoncer sa peine mercredi éprouver le sentiment d'avoir été "manipulé" par le constructeur allemand.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

BERLIN (Reuters) - Oliver Schmidt, un cadre de Volkswagen ayant plaidé coupable en août aux Etats-Unis dans le cadre du scandale des moteurs diesel, a écrit au juge américain qui devrait annoncer sa peine mercredi éprouver le sentiment d'avoir été "manipulé" par le constructeur allemand.