Les auditeurs de Telecom Italia contre l'AG réclamée par Vivendi

Par
Les commissaires aux comptes de Telecom Italia (TIM) ont estimé lundi que les conditions n'étaient pas réunies pour convoquer une assemblée générale d'actionnaires comme le réclame Vivendi.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

MILAN (Reuters) - Les commissaires aux comptes de Telecom Italia (TIM) ont estimé lundi que les conditions n'étaient pas réunies pour convoquer une assemblée générale d'actionnaires comme le réclame Vivendi.

Le 25 janvier, le groupe français de médias, principal actionnaires de TIM, leur avait envoyé une plainte pour leur demander de vérifier si le conseil d'administration du groupe télécoms italien avait agi correctement. Il réclamait aussi la convocation d'une assemblée générale des actionnaires avant la fin février.

Les commissaires aux comptes de Telecom Italia ajoutent se réserver le droit de revenir sur cet avis si l'enquête ouverte après la plainte de Vivendi révélait de nouvelles informations.

Vivendi et le fonds activiste américain Elliott, deuxième actionnaire de TIM, sont en conflit depuis plus d'un an sur la gouvernance du groupe italien de téléphonie et la manière de relancer l'entreprise, engluée dans une dette de 25 milliards d'euros.

Ils s'affronteront le 29 mars, lorsque les actionnaires de TIM réunis en assemblée générale se prononceront sur la demande de Vivendi de remplacer cinq administrateurs désignés par Elliott en invoquant un "manque substantiel d'indépendance".

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale