La croissance des services ralentit au Japon, l'optimisme demeure

Par
Le secteur des services au Japon a connu en mars sa croissance la plus lente depuis 17 mois en raison notamment d'un ralentissement des nouvelles commandes, montre l'étude Markit/Nikkei auprès des directeurs d'achat publiée mercredi.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

TOKYO (Reuters) - Le secteur des services au Japon a connu en mars sa croissance la plus lente depuis 17 mois en raison notamment d'un ralentissement des nouvelles commandes, montre l'étude Markit/Nikkei auprès des directeurs d'achat publiée mercredi.

L'indice PMI des services calculé dans cette étude est retombé à 50,9 le mois dernier, contre 51,7 en février.

Il s'agit de son plus bas niveau depuis octobre 2016 même s'il reste supérieur à 50, ce qui témoigne d'une croissance du secteur, pour un 18e mois consécutif.

Le sous-indice des nouvelles commandes a lui aussi reculé, passant de 51,9 en février à 51,0 en mars, mais les anticipations d'activité n'ont baissé qu'à la marge, ce qui témoigne d'un optimisme persistant globalement.

"Même si les données de l'étude PMI signalent des conditions décevantes de production et de demande, les perspectives semblent bonnes", dit Joe Hayes, économiste chez IHS Markit.

"Les nouvelles commandes augmentent depuis 20 périodes consécutives et les entreprises s'attendent à ce que cette tendance persiste, comme l'indique le degré solide d'optimisme à l'égard de l'activité future", ajoute-t-il.

L'indice PMI composite, qui associe les secteurs manufacturier et tertiaire, a baissé à 51,3 le mois dernier contre 52,2 en février.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale