Pendant la crise sanitaire, les entorses au droit du travail se multiplient

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Un jour à peine après le début du confinement, la note de service était déjà disponible. Les quelque 1 400 salariés français de SNF, leader mondial du traitement de l’eau dont le siège est situé à Andrézieux-Bouthéon près de Saint-Étienne (Loire), étaient invités à lire la prose de René Pich. Le cofondateur de l’entreprise, en 1978, ne détient plus les manettes opérationnelles de l’entreprise – 6 500 salariés dans le monde, et des produits utilisés dans la quasi-totalité des stations d’épuration françaises – mais il est encore bien présent dans sa vie interne.