Paris discute d'alternatives à Autolib avec des constructeurs

Par
La mairie de Paris est en discussion avec plusieurs constructeurs automobiles pour réfléchir à une offre alternative aux voitures en libre-service Autolib, objet d'un litige avec le groupe Bolloré, opérateur du service, déclare la maire de la capitale Anne Hidalgo dans une interview aux Echos.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - La mairie de Paris est en discussion avec plusieurs constructeurs automobiles pour réfléchir à une offre alternative aux voitures en libre-service Autolib, objet d'un litige avec le groupe Bolloré, opérateur du service, déclare la maire de la capitale Anne Hidalgo dans une interview aux Echos.