Wall Street pris à contre-pied

Par

Après avoir parié sur une large victoire démocrate, le monde financier se retrouve face au scénario qu’il redoutait le plus : celui d’une période plus ou moins longue d’incertitude, de confusion et de contestation.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Wall Street avait déjà voté. Oublieux des leçons de l’élection présidentielle de 2016, le monde financier avait choisi, une nouvelle fois, de faire confiance aux derniers sondages : il a parié sur une vague bleue (la couleur du camp démocrate). Joe Biden allait l’emporter face à Donald Trump, mais les démocrates allaient avoir la majorité aussi au Sénat et à la Chambre des représentants. À la fin de la séance, le 3 novembre, tous les indices boursiers connaissaient une des plus fortes hausses un jour d’élection présidentielle selon les analystes.