Le président du CA de LafargeHolcim admet des "erreurs inacceptables" en Syrie

Par
Le président du conseil d'administration de LafargeHolcim, Beat Hess, reconnaît des "erreurs inacceptables" en Syrie dans une interview publiée dimanche soir par Le Figaro à la suite de la mise en examen dans l'enquête sur les activités de la cimenterie de Jalabiya de deux anciens cadres et d'un responsable de la sécurité du groupe.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - Le président du conseil d'administration de LafargeHolcim, Beat Hess, reconnaît des "erreurs inacceptables" en Syrie dans une interview publiée dimanche soir par Le Figaro à la suite de la mise en examen dans l'enquête sur les activités de la cimenterie de Jalabiya de deux anciens cadres et d'un responsable de la sécurité du groupe.