Le CICE ou le désastre de l'idéologie

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La posture est en apparence habile. Le ministre de l’économie et des finances, Bruno Le Maire, a accepté mardi 3 octobre de voir la politique fiscale du gouvernement faire l’objet d’une évaluation d'ici deux ans, donnant l'image d'un ministre sûr de son fait, et de l’effet positif de ces mesures sur l’investissement et l’emploi. Encore faudrait-il qu’une telle évaluation soit sérieuse, et prise en compte dans l’évolution de la politique économique future.