ArcelorMittal à Florange : le ticket Serin-Mordachov

Par

«Il n’y a pas de repreneur crédible et ferme pour Florange», avait estimé Matignon, vendredi soir. Pourtant, il y avait bien deux repreneurs prêts à mettre ensemble 500 millions d'euros.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Il n’y a pas de repreneur crédible et ferme pour Florange », avait estimé Matignon, vendredi soir. Jean-Marc Ayrault avait ainsi sonné le glas de la nationalisation temporaire suivie d'une cession à un repreneur, piste défendue notamment par Arnaud Montebourg. Or, selon le Républicain lorrain, deux poids lourds de la sidérurgie européenne étaient associés dans le ticket Montebourg pour reprendre l’ensemble du site lorrain d’ArcelorMittal, dont les hauts-fourneaux avaient été condamnés par Lakshmi Mittal le 1er octobre : Bernard Serin, patron de CMI (Seraing, Belgique, 3 400 employés dans le monde) et Alexei Mordachov, le milliardaire qui possède le géant russe de l’acier Severstal. Arnaud Montebourg avait annoncé la semaine dernière à l’Assemblée nationale qu’il avait bien « un industriel, pas un financier, capable d’investir 400 M€ » pour reprendre Florange. L'annonce avait agacé Matignon. Selon Le Républicain lorrain, le duo promettait pourtant de mettre 500 millions d'euros sur la table.