L’Etat met les partenaires sociaux au chômage

Par
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

Appartiennent alors aussi au patronat , il contribue largement au financement

Oui mais l' état c'est aussi nous. Gestion paritaire entre partenaires sociaux où gestion directe, je suis indécis. La gestion paritaires peut aussi être injuste car catégorielle et assez obscure ( lisez l' article du canard de cette semaine en page 2 sur Jc Mailly ). Vous dites que les salariés se font arnaqués avec les baisses de cotisations, je pense que non pour deux raisons. D' abord le financement ne doit pas uniquement reposer sur le salariat car il y a de moins en moins de salariés. Le financement type CSG/CRDS me semble plus juste car tous les types de revenus y contribuent ( revenus financiers, revenus foncier,plus-value ... ). La deuxième, si seul les salariés contribuent,  vous pénalisez les entreprises avec un fort taux de main d'oeuvre etdonc l' emploi

  • Le tour de passe-passe se résume à 100 ans de paritarisme et de lutte sociale 

*******

++bien dit!

Enfin , vous parlez vrai! 

Même si cela  risque d'étouffer pas mal de patrons, qui se gargarisent du mensonges universel, et cela perdure depuis la royauté.

La vie en général, n'est pas profitable en soi, elle se vit de la naissance jusqu'à la mort.

La richesse profitablement produite par toute l'humanité du  monde, ce sont les travailleurs qui la crée, les patrons et les financiers eux, s'accaparent eux seuls, la maitrise des outils qui permettent les profits dont ils se gavent sans vergogne par l'appropriation des résultats.

La pauvreté n'est pas insurmontable dans un pays libre, puisque le travail ne peut pas être contraint par une loi, qui n'en donne pas son droit d'accès librement.

Les dirigeants, s'approprient les avantages de la société et obligent les gens, qui ne sont rien, à assumer  tous les désagrément et la précarité du monde qu'ils nous imposent.       

Pour info, la csg s' applique aussi sur les dividendes et autres revenus du capital, voila pourquoi il faut supprimer les cotisations salariales et renforcer la csg ,n' en déplaisent aux rentiers. Et quand à affirmer que seul les salariés créent la richesse, pourquoi pas mais allez donc créer une scop pour être en accord avec vos dires

Trop tard, c'est Macron qui décide jusqu'en 2022, et il a une armée de députés (LREM-MODEM-PS-UMP) pour voter tout ce qu'il veut.

Ne vous énervez pas ! C'est pas parce qu'on dit que seuls les salariés créent la valeur, qu'on ne sait pas que le "patron" n'en crée pas aussi, à la hauteur de son travail, comme tout le monde ! Simplement le coup du "les patrons" ou plus à la mode "les entrepreneurs " méritent leur accumulation de richesse car sans eux  pas d'emploi, ça suffit ! Ce n'est pas l'appât du gain qui mène un entrepreneur, mais la satisfaction de voir se réaliser un projet qu'il a initié et qu'il ne pouvait pas mettre en oeuvre seul. Depuis que le niveau d'éducation a augmenté, je peux vous assurer que si les banques jouaient le jeu, comme dans les années 60-70, il y a plein de gens qui voudraient "entreprendre" mais qui ne le peuvent pas, faute de capitaux. Donc, les rues sont peuplés "d'entrepreneurs" en puissance : ce n'est pas une denrée rare qui justifierait qu'on les adore tels des génies, des divinités à qui on sacrifierait... les profits !!

Pourquoi les journalistes de la presse papier vont sur les plateaux télé faire la pub de Macron, cliquez sur l'adresse ci-dessous et vous comprendrez

http://www.actufinance.fr/actu/aides-journaux-subventions-presse-6967604.html

            anco, 

Bien résumé : c'est bien cela.  La fonction  "historique"  de Macron  est bien celle-là. En un sens, Fillon aurait pu faire l'affaire  (voire un DSK en son temps).  

E la nave va !

La suite, il s'en moque ! Son avenir est assuré.

Tout à fait car soyons sûrs que quel que soit son avenir politique, et même s'il s'arrête dans 4 ans voir même avant, le patronat saura le récompenser en lui offrant une grasse prébende en échange des services rendus.

**** brisez la sidération , et résistez à la violence des nuisibles

EMMANUEL MACRON HURLE - HEAVY METAL (REMIX POLITIQUE) © Khaled Freak

 

Oui, tous ceux-là.... Et dans le detail, peut-etre reflechir à deux fois avant de reserver des places pour le festival d'Avignon (entre autres...)

Un "aujourd'hui" qui a un quart de siècle au demeurant non? 

Oui. La "révolution", socio-psycho-sémantico-topologique, est que le macronstan tout entier est devenu une "entreprise", que le ministre n'existe plus, ce sont des "drh", "df", drd", "dirventes", "dircom" etc etc.

Cette "révolution" a un versant qui ne va pas échapper aux Citoyens obligés de vivre dans le macronstan: le "drh" de leur "entreprise" est désormais un "ministre" de droit jupitérien. Le Citoyen dans son "entreprise" aura même un "ministre de l'"intérieur" chargé de sa "sécurité" ! Pas belle la "vie" ?Même plus la peine de "voter".

https://blogs.mediapart.fr/thomas-coutrot/blog/050418/la-bataille-du-rail-est-une-bataille-de-mots

http://www.rfi.fr/emission/20180407-rencontre-james-dunne-citoyen-lanceur-alerte

**** de votre avis ! Cette Pénicaud  est une sale ,sale bonne femme !

La fin du modèle assurantiel ouvre un boulevard aux assurances privées; les cadres notamment (qui sont d’excellents clients car ils cotisent plus qu'ils ne touchent) refuseront de toucher une somme minimale via Pôle Emploi et trouveront des assureurs ravis de l'aubaine.

Encore une privatisation des profits.

Macron = Thatcher.

http://neotopia2017.blogspot.fr/2018/04/emmanuel-macron-le-thatcherisme-la.html

  • Nouveau
  • 06/04/2018 23:37
  • Par

La CFDT qui se dit préoccupée du sort des plus précaires fait bien rire pour qui se souvient de 2003 et la réforme du régime de l’intermittence...

Sinon, de ce souvenir, que paritarisme se fasse marcher sur les pieds n’est pas monstrueux en soit, il savait bien lui-même serrer les droits à indemnisation, il y mettait tout son cœur...

Bref, avec l’Etat, pratiquement sûr que cela ne sera pas pire, si ce n’es qu’il prépare me semble-t-il le passage au niveau européen de l’indemnisation du chômage.

Oh vous nous avez dis ds voter Macron Médiapart! Maintenant je ne vois pas le probléme tous qui se passe n’était pas prévisible j’ai en mémoire une très « bonne » interview de lui chez vous. Le taux de TVA doit être très bon...

Je ne comprends pas l usage du mot "Etat" dans le titre. Il s agit du gouvenement. Les gouvernements passent. L Etat reste ...

C'est ce qu'ils aimeraient bien voir disparaître, déjà les multinationales, les banques décident et comme si cela n'était pas suffisant , le secret des affaires fera le reste.

La différence entre "placer-spéculer-extorquer" et solidarité est la différence entre fond et répartition. ;-)

  • Nouveau
  • 07/04/2018 06:00
  • Par

 

On voit   aujourd'hui   se révéler  explicitement  la "fonction historique" de Macron  :  achever très vite l'exécution du "programme Kessler". D'autres auraient pu faire plus ou moins l'affaire (Fillon, ou DSK en son temps).  

Il convient donc de  dévoiler ce rôle historique de façon imparable.  Quand cela sera mûr, le reste suivra ...  

Enfin : espérons !

Certains feignent s de découvrir les horreurs du libéralisme . Ils ne savaient pas d’où venait Macron ?

L'état c'est l'outil de la classe dominante, donc en reprenant la main sans les syndicats paritaires, il donne la politique de la formation et de l'assurance chômage qui devient "indemnités" chômage aux seuls patrons.

Destruction des syndicats toujours en marche (référendum d'entreprises etc)

Privatisation des facs sous couvert "d'autonomie" avec des financements "extérieurs" et leurs représentants qui pourront siéger et donc décider des formations, des prix, des admissions (tri, parcours sup etc).

Avant vous appreniez votre métier dans l'entreprise, donc elle vous payait, maintenant ce sera à vous de financer votre apprentissage. (spécialisation précoce dès le lycée, puis formation précise, ensuite vous serez embauché en contrat de "projet", enfin quand le métier évoluera un autre sera formé en fac pour vous remplacer, alors vous serez viré avec 800 € de pole emploi pendant 6 mois etc).

En marche au pas, l'hydre capitaliste entend bien exercer sa dictature de façon décomplexée, ouverte, dans tous les domaines pour les seuls intérêts de la grande bourgeoisie.

Si ce ne sont plus des négociations entre "partenaires sociaux" qui décident  de tout ce qui regarde l'emploi, on peut soupçonner que l'Etat est le masque de la  "finance abstraite", celle qu in'est ni patronat, ni travailleurs .

La seule puissance supérieure, et aux uns, et aux autres...et, vis-à-vis des Etats, elle le démontre clairement chaque jour à Bruxelles.

Vu de la Belgique:

Prenez aux pauvres le peut qu'il leurs reste, empêcher les de décider de ce qu'ils vont faire et vous construisez des zombies, des mendiants mais aussi des machines à vouloir mourir debout. Macron fait ce pourquoi il a été choisi (pas par les français), il y aura bientôt assez des gens prêts à mourir debout une fourche en main. J'attends. 

Mais, mais, mais d'ici là et dans l'expectative de toutes ces mesure proches de ce goût-vert-ne-ment, je crains l'un ou l'autre attentat avec un auteur dont on connaît déjà le fichier, une fausse prise d'otages dans une  école,organisée en services spéciaux et autres joujoux des forces discrètes. Ce sera pour titiller la peur, focaliser vos pensées et ancrer dans votre inconscient la force et l'efficacité des uniformes, pourtant en fait toute relative. Je le crains vraiment pour nos martyres servant notre peur.

Courage, plus il fait sombre, plus une étincelle luit. Plus Macron va vite plus l'accident va vite. Le temps est l'allié du Juste, les rails pour les choses qui doivent encore se faire et la mémoire du mensonge. Ne soyons pas trop dur avec les Judas, ils sont le nécessaire pour que meurt ce qui existe afin de renaître, sans oublier que naître est de nouveau, risquer de ne pas être. Nous ne sommes qu'une éjaculation sinusoïdale, les véhiculés de l'éternel recommencement mû par l'action-réaction, somme toute une expression du mouvement perpétuel.

Je laisserai un mérite à Macron, celui d'agir avec la force des dés qui roulent sur la table.

Veau de ville à Deauville...

Le vieux de service.

 

  • Nouveau
  • 07/04/2018 12:04
  • Par

Macron veut se séparer d'un tas de services publiques: SNCF , ADP etc... Mais en même temps, il veut reprendre aux gestionnaires sociaux, la maitrise de l'assurance chômage...

 

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.
  • Nouveau
  • 07/04/2018 12:33
  • Par

Quand il s'agit des faire les "réformes", ces gens qui nous gouvernent et leurs porte-voix n'ont de cessent de nous rappeler que le candidat Macron l'avait annoncé pendant sa campagne, délégitimant ainsi toute forme de contestation.  Or, le candidat  Macron avait aussi annoncé que les personnes qui choisiraient de démissionner pourraient percevoir les allocations chômage. En fait, il y a tellement de restrictions que peu de démissionnaires pourront réellement en bénéficier. Nul doute que le "journaliste" multicarte Barbier et ses semblables vont s'empresser de dénoncer ce manquement à la parole présidentielle...

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

"...que ce soit sur le budget accordé à Pôle emploi chaque année, sur le montant des allocations versées aux demandeurs d’emploi ou sur le profil même des Français qui y auront droit."

Juste pour info : les étrangers aussi peuvent prétendre à une allocation de chômage, dans les mêmes conditions que les Français. Enfin, c'est encore le cas aujourd'hui, si vous avez des infos sur la suppression des allocs chômage pour les étrangers.. ??

J'imagine qu'ils y ont droit dans le même cadre que les Français : s'ils ont eu un travail déclaré depuis au moins 4 mois, que leur résidence fiscale est en France, etc.

  • Nouveau
  • 10/04/2018 06:15
  • Par

Pourquoi les journalistes de la presse papier vont sur les plateaux télé faire la pub de Macron, cliquez sur l'adresse ci-dessous et vous comprendrez

http://www.actufinance.fr/actu/aides-journaux-subventions-presse-6967604.html

Bien sûr, aller se renseigner, au lieu d'avaler tout, ou rejeter sans examen.

Voir, pour la presse papier, les actionnaires majoritaires ; pour les "sondages", qui les commande et les paie (un "institut de sondage" ne souhaite pas faire faillite....et les statisticiens de l'INSEE  seraient imprudents de déplaire au gouvernement n place...

Il y a peu, le mot historique de Xavier Niel : "Quand un journaliste me fait ch..., je prensd une participation dans son journal, et il me fout la paix!"

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale