Quand le CAC 40 s'exonère de l'impôt

Par

Comme pour les grandes fortunes, le système fiscal français se montre très accommodant à l'égard du CAC 40. Entre 2007 et 2009, les grands groupes ont payé 10 milliards d'euros d'impôts sur les sociétés, alors qu'ils réalisaient plus de 230 milliards d'euros de bénéfices! Pour eux, la France ressemble à un paradis fiscal.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le constat a déjà été dressé à plusieurs reprises par le Conseil des prélèvements obligatoires, par la Cour des comptes, par l'Assemblée nationale. Le nouveau rapport d'information sur l'application des mesures fiscales publié aujourd'hui par le rapporteur de la commission des finances de l'Assemblée nationale, Gilles Carrez, n'en est que plus accablant. Malgré toutes les études, toutes les mises en garde, rien n'a été fait au cours des dernières années pour corriger l'inégalité flagrante devant l'impôt entre le CAC 40 et les petites et moyennes entreprises.