Les Européens divisés sur la relance des discussions avec Athènes

Par

Un sommet de la zone euro se tiendra mardi. Les Européens, divisés, vont-ils accepter de rouvrir les discussions ? Et si oui, d'enfin lâcher du lest ?

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Yanis Varoufakis ne mâche pas ses mots : « J'assumerai avec fierté le mépris des créanciers », a affirmé lundi matin le ministre des finances grec en annonçant sa démission. Les négociations entre Athènes et ses créanciers se dérouleront mieux sans lui, veut-il croire, « informé » que certains membres de la zone euro estiment qu'il n'est plus le bienvenu aux réunions des ministres des finances. « J'estime qu'il est de mon devoir d'aider Alexis Tsipras à exploiter, comme il le jugera adéquat, le capital que le peuple grec lui a accordé lors du référendum d'hier. »