Un raid judiciaire vise les quatre géants français du matériel électrique

Par

À la suite des révélations de Mediapart sur un système d’entente présumé sur les prix du matériel électrique et ses dérives frauduleuses, une vaste information judiciaire a été ouverte par le parquet de Paris. Douze perquisitions ont visé jeudi les multinationales Schneider, Legrand, Sonepar et Rexel.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est un véritable raid judiciaire qui a visé les quatre mastodontes français du matériel électrique. Selon des informations recueillies par Mediapart, la section de recherches de la gendarmerie de Paris a lancé ce jeudi douze perquisitions simultanées visant notamment les sièges et plusieurs sites français de Schneider (2e fabricant mondial de matériel électrique), de son concurrent Legrand, et des deux plus gros distributeurs mondiaux du secteur, Sonepar et Rexel.