Facebook prié de faire plus contre les contenus haineux en Birmanie

Par
Un rapport commandé par Facebook sur sa présence en Birmanie montre qu'il n'a pas fait assez pour limiter la diffusion de contenus haineux et empêcher l'incitation à la violence dans le pays, a déclaré lundi le premier réseau social.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

SAN FRANCISCO (Reuters) - Un rapport commandé par Facebook sur sa présence en Birmanie montre qu'il n'a pas fait assez pour limiter la diffusion de contenus haineux et empêcher l'incitation à la violence dans le pays, a déclaré lundi le premier réseau social.