Non, la France n'est pas «malade» de la dépense publique

Par

57 % ! Ce chiffre du ratio de la dépense publique française rapportée au PIB en 2013 et 2014 est devenu un mantra qui expliquerait les maux de la France et son incapacité à croître. Pourtant, la critique est superficielle et fortement teintée d'idéologie. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La France est-elle « malade de la dépense publique » ? Ce “marronnier” semble avoir été repris à son compte par le gouvernement qui, ce 6 juillet, a lancé des « états généraux de la dépense publique ». Une initiative qui vise clairement, dans la foulée du discours de politique générale du premier ministre Édouard Philippe, à abaisser cette dépense publique de trois points de PIB durant le quinquennat.