La crise de la zone euro et le «diktat» de «l’Allemagne»

Par
Les voix de gauche qui dénoncent un «diktat» de l'Allemagne ont tort, selon l'économiste Arnaud Lechevalier. Et la droite française ferait bien de ne pas trop vanter le «modèle allemand», qu'elle met en avant pour mieux masquer ses propres échecs.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Economiste, professeur à l'université Viadrina de Francfort-sur l'Oder, Arnaud Lechevalier répond en détail sur son blog à l'idée d'un «diktat» allemand: