La production européenne d’agrocarburants risque d’aggraver la pollution à l'ozone et causer ainsi près de 1 400 décès prématurés par an sur la période, selon une étude parue dans la revue scientifique Nature Climate Change, dimanche 6 janvier.