L’école remplace ses emplois aidés par des services civiques

Par

Alors que les cendres des contrats aidés sont encore chaudes, écoles, collèges et lycées réclament des volontaires en service civique, encouragés par le ministère. Théoriquement, des volontaires ne peuvent se substituer à des emplois. Théoriquement seulement.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Contribuer aux activités éducatives, pédagogiques et citoyennes à l’école primaire », voici l’intitulé de centaines de petites annonces qui, depuis la rentrée 2017-2018, inondent la plateforme internet de l’Agence du service civique (ASC). À l’origine de ces offres, le ministère de l’éducation nationale, qui veut recruter cette année 20 000 volontaires en service civique (VSC).