Evasion fiscale: comment Kering a fait marche arrière

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Depuis que Mediapart a révélé le 16 mars que Kering a évadé 2,5 milliards d’impôt, le géant français du luxe, propriétaire de Gucci et Yves Saint Laurent, martèle le même élément de langage : Kering est « très tranquille sur la régularité des opérations » de sa filiale suisse LGI qui opère le montage fiscal, d’autant que « sa situation est bien connue des autorités fiscales helvétiques, italiennes et françaises ». En clair, tout serait légal et déclaré aux autorités.