Ericsson songe à une dépréciation de survaleur après sa réorganisation

Par
Ericsson a annoncé vendredi qu'il pourrait devoir enregistrer dans ses comptes une dépréciation de survaleur concernant ses activités de services numériques et de médias, ce qui pourrait affecter le bénéfice opérationnel de l'équipementier de réseaux mobiles mais pas sa génération de trésorerie.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

STOCKHOLM (Reuters) - Ericsson a annoncé vendredi qu'il pourrait devoir enregistrer dans ses comptes une dépréciation de survaleur concernant ses activités de services numériques et de médias, ce qui pourrait affecter le bénéfice opérationnel de l'équipementier de réseaux mobiles mais pas sa génération de trésorerie.