Moins de foie gras mais plus de Saint-Jacques pour les fêtes

Par
Crises sanitaires, météo défavorable, récente crise du beurre et crainte de pénurie pour les oeufs vont cette année impacter le budget des Français pour les repas de fin d'année, qui devront être plutôt mer que terre pour rester raisonnables.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

RUNGIS (Reuters) - Crises sanitaires, météo défavorable, récente crise du beurre et crainte de pénurie pour les oeufs vont cette année impacter le budget des Français pour les repas de fin d'année, qui devront être plutôt mer que terre pour rester raisonnables.