Bataille de la pause-pipi : les salariés remportent une manche

Un syndicaliste du centre d'appels Téléperformance, à Bordeaux, avait protesté à sa façon contre la difficulté de faire une pause pipi. La direction l'avait sanctionné d'un avertissement

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En 2010, la direction de Téléperformance, le leader mondial des centres d'appels avait infligé un avertissement à un élu du personnel de son unité bordelaise. Elle lui reprochait d'avoir utilisé ses heures de délégation syndicale pour « aller aux WC et boire ». Cette sanction n'avait pas lieu d'être. Saisi par le salarié et la CGT, le conseil de prud'hommes vient de l'annuler en condamnant qui plus est Téléperformance à verser 750 euros au premier.