La planète finance face aux événements extrêmes

Par

Le hors norme est-il la norme? Peut-on prévoir, prévenir ou à tout le moins s'assurer contre et limiter les effets des "événements extrêmes" qui, de l'affaire Kerviel à la crise des "subprime", frappent la planète financière avec la violence des ouragans dans le golfe du Mexique? Tentative de décryptage et ouverture du débat après la récente conférence sur ce thème organisée à Paris par la Banque de France et l'Ecole d'économie de Toulouse.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En son temps, l'anecdote a fait ricaner: quelques semaines avant l'éclatement de l'affaire Kerviel, le comité exécutif de la Société générale avait invité Nassim Nicholas Taleb à lui présenter son bestseller The Black Swan, livre anticonformiste sur l'impact des événements hautement improbables. A la deuxième banque française, on connaît désormais le prix d'une rencontre avec un «cygne noir» : pas loin de 5 milliards d'euros.