General Electric: l’Etat attaqué en justice, le site de Belfort bloqué

Par Guillaume Clerc (Factuel.info)

Les syndicats de General Electric ont saisi la justice pour faire reconnaître la responsabilité de l’État dans l’annonce du plan social de 792 postes. Ils réclament 50 millions de dommages et intérêts. Face à l’imminence des licenciements, les sites de Belfort et de Bourogne sont complètement bloqués depuis le 8 octobre.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Belfort (Territoire de Belfort), correspondance.– Les syndicats de General Electric (GE) ont mis leur menace à exécution : ils ont attaqué l’État devant le tribunal administratif. «La présente action a pour but de mettre en œuvre la responsabilité de l’État français pour sa carence fautive, à ne pas avoir fait respecter les engagements de General Electric en application de l’accord du 4 novembre 2014 », détaille le recours déposé le 7 octobre au tribunal administratif de Paris par les sections francs-comtoises de la CFE-CGC Métallurgie et SUD Industrie.