Poursuites en cascade à la Caisse des jackpots et consignations

Deux anciens dirigeants de la Caisse des dépôts devraient être renvoyés devant la Cour de discipline budgétaire pour une affaire sulfureuse de distribution d'actions gratuites. Il s'agit de l'ancien directeur général, Augustin de Romanet, qui préside actuellement Aéroports de Paris, et de l'ex-président de CDC Entreprises, le sarkoziste Jérôme Gallot.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Dans l’empire financier que constitue la Caisse des dépôts et consignations (CDC), c’est peu dire qu’il y a eu dans le passé de nombreux scandales et que nombre d’entre eux ont été étouffés ou n’ont eu aucune suite. Ce ne sera pas le cas de l’affaire des actions gratuites, qui avait été révélée par Mediapart voici bientôt un an. Selon nos informations, deux anciens dirigeants de l’établissement devraient en effet être renvoyés devant la Cour de discipline budgétaire et financière. Il s’agit d’Augustin de Romanet, l’actuel patron d’Aéroports de Paris et ancien directeur général de la CDC, et de Jérôme Gallot, l’ancien président de CDC Entreprises. Tous deux devraient être renvoyés devant la juridiction financière pour avoir « procuré à autrui un avantage injustifié ».

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal