Le commissaire Moscovici serré de près par deux avocats de l'austérité

Par

L'ex-patron de Bercy obtient, comme la France le souhaitait, un grand poste économique dans la future commission européenne. Mais deux ex-chefs de gouvernement, partisans de l'austérité, vont l'épauler dans ses travaux… Certains parlent déjà d'une « mise sous tutelle ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

De notre envoyé spécial à Bruxelles.  À première vue, la victoire française est incontestable. Pierre Moscovici a obtenu un portefeuille colossal au sein de la future commission européenne de Jean-Claude Juncker. Il s'occupera non seulement des affaires économiques et financières, mais aussi des douanes et de la fiscalité. C'est par ses services que passeront des dossiers aussi décisifs, pour l'avenir de l'Union, que la relance budgétaire et l'austérité, l'harmonisation fiscale à travers le continent, la lutte contre les paradis fiscaux ou encore la taxe sur les transactions financières… Soit au moins deux postes de commissaire en un.