La justice renvoie TÜV Rheinland à ses responsabilités dans l'affaire PIP

Par
La Cour de cassation a infirmé mercredi le jugement qui écartait la responsabilité de l'organisme certificateur allemand TÜV Rheinland, dont les contrôles n'avaient pas alerté sur la dangerosité du gel PIP au coeur d'un scandale mondial de prothèses mammaires frelatées.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

MARSEILLE (Reuters) - La Cour de cassation a infirmé mercredi le jugement qui écartait la responsabilité de l'organisme certificateur allemand TÜV Rheinland, dont les contrôles n'avaient pas alerté sur la dangerosité du gel PIP au coeur d'un scandale mondial de prothèses mammaires frelatées.