Areva est encore loin d'avoir remporté la mise en Chine

Par
La finalisation d'un contrat espéré de longue date par Areva pour construire une usine de traitement-recyclage en Chine, pour quelque 10 milliards d'euros, apparaît de plus en plus improbable malgré la visite d'Etat d'Emmanuel Macron en début de semaine.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

SHANGHAI/PARIS (Reuters) - La finalisation d'un contrat espéré de longue date par Areva pour construire une usine de traitement-recyclage en Chine, pour quelque 10 milliards d'euros, apparaît de plus en plus improbable malgré la visite d'Etat d'Emmanuel Macron en début de semaine.