Internet: les recettes des journaux nationaux pour passer au payant

Par
Jeudi 11 février, Le Figaro a lancé sa formule payante sur Internet. C'est le dernier exemple en date d'un série de volte-face d'une presse qui avait toujours clamé qu'il n'y avait de salut économique sur le Web que par le financement publicitaire. Analyse des stratégies développées pour «monétiser» l'audience.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«On ne peut pas continuer à donner gratuitement sur Internet des informations qui coûtent cher.» Dans l'ambiance assourdie par la moquette épaisse du salon d'un hôtel chic des Champs-Elysées, le 11 février 2010, le directeur général du Figaro et président du Syndicat de la presse quotidienne nationale, Francis Morel, a haussé le ton. «Mais ça ne pourra se faire que si nous (patrons de la presse parisienne) entreprenons une démarche collective. Dans les semaines ou mois à venir, nous lancerons une initiative dans ce sens.»