Tempête sur la banque Natixis

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Filiale du groupe BPCE, présidé par François Pérol, la banque d’investissement Natixis, et sa propre filiale Natixis Asset Management (NAM), entrent dans une zone de violentes tempêtes. À cela, il y a deux raisons. D’abord, l’Autorité des marchés financiers (AMF) pourrait décider cette semaine de renvoyer la société de gestion devant sa commission des sanctions pour de graves irrégularités, révélées par Mediapart, qui pourraient avoir lésé plusieurs millions d’épargnants. S’appuyant également sur nos révélations, l’association de consommateurs UFC-Que Choisir se prépare de son côté à fédérer des épargnants, vraisemblablement pour introduire un recours en justice.