Uramin: la justice demande des comptes à Lauvergeon

Par et

Quand Areva a-t-il su que les gisements d’Uramin, achetés 2,5 milliards de dollars en 2007, étaient inexploitables ? Au moins deux ans avant que le groupe n’en fasse l’aveu, selon les documents que Mediapart a pu consulter. Entendue par les juges vendredi 13 mai, Anne Lauvergeon a été mise en examen pour présentation et publication de comptes inexacts et diffusion de fausses informations. Elle a été placée sous statut de témoin assisté pour le chef d'abus de pouvoir.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Près de cinq ans se sont écoulés depuis que le groupe Areva a finalement reconnu, lors de la publication de ses comptes 2011, que la société canadienne Uramin, acquise en 2007 pour 2,5 milliards de dollars (1,8 milliard d’euros), ne valait rien. Plus de deux ans ont passé depuis que la Cour des comptes a – chose exceptionnellement rare – effectué un signalement auprès du parquet national financier et obtenu l’ouverture d’une enquête judiciaire pour « présentation ou publication de comptes inexacts ou infidèles », « diffusion d'informations fausses ou trompeuses », « faux et usage de faux ».