«Il n’y a pas de raison économique d’intensifier le contrôle des chômeurs»

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est ce lundi 11 juin que l’Assemblée commence à examiner un gros morceau de la première séquence du quinquennat d’Emmanuel Macron. Pendant une semaine, les députés discuteront du projet de loi visant à réformer la formation professionnelle et l’apprentissage (lire ici notre reportage parmi les apprentis), mais aussi à revoir de fond en comble les règles régissant l’assurance-chômage.