Les errements du (hedge) Fund stratégique d’investissement

Par
Nicolas Sarkozy va fêter, jeudi matin, le troisième anniversaire du Fonds stratégique d'investissement, censé protéger les PME françaises les plus prometteuses des fonds spéculatifs. Mais la vérité, c'est que le FSI a copié les mœurs anglo-saxonnes. Comme en atteste l'histoire de Novasep.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C'est un anniversaire qui sera célébré en grande pompe. Pour souffler les trois bougies du Fonds stratégique d'investissement (FSI), qui a été créé en novembre 2008, Nicolas Sarkozy a souhaité qu'une cérémonie soit organisée le 17 novembre au matin à l'Elysée, en présence de quelque 150 patrons, hommes d'affaires et banquiers, pour chanter les louanges du fonds souverain à la française. Et pour chanter aussi au passage ses propres louanges, puisque c'est lui qui a souhaité que ce projet voie le jour. Histoire de bien mettre en scène qu'il a eu des idées fortes et même iconoclastes pour contenir une crise économique historique. Le FSI, de son côté, va commémorer l'événement par deux journées d'étude qui se tiennent mercredi et jeudi.