UBS: le mystère des comptes «offshore» des footballeurs français

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Caroline Duret a passé huit ans chez UBS France sans avoir grand-chose d’une banquière. Ses anciens collègues sourient dès qu’on les interroge sur ses compétences financières. Si l’entreprise l’a recrutée en 2001, c’était plutôt pour son carnet d’adresses, farci de stars du ballon rond et des médias. Dans ses notes de frais, Caroline Duret facturait aussi bien des agapes avec le footballeur « A. Boghossian » qu’avec « Patrick Bruel + Amanda » ou « Bedos et Madame ».