Licenciements : Hamon se plaît à réveiller les fantômes du PS

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il aura suffi d'une phrase, une seule phrase, pour que Benoît Hamon, nouveau porte-parole et fer de lance de la gauche du parti socialiste, réveille les fantômes du parti socialiste. Il aura même suffi de trois petits mots: "autorisation administrative de licenciement". Trois petits mots bannis du vocabulaire du PS depuis dix ans.