Affaire Kerviel: «Si c’était à refaire, je le referais», dit la commandante de police

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Et si c’était à refaire, elle le referait. Même en sachant que ses révélations ont été promptement enterrées par la justice, même en sachant le prix fort qu’il lui faut payer, et peut-être encore pour très longtemps, pour avoir osé parler et dénoncer les dysfonctionnements de la justice dans l’affaire Kerviel. « Peut-être que je ferais certaines choses différemment. Mais oui, je le referais », assure la commandante de police Nathalie Le Roy. Parce que c’est sa conception de la justice, de son métier.