«Le Destin de l’Occident»: une réponse libérale au populisme

Par

Le livre de Bill Emmott recoupe les enjeux électoraux aux États-Unis, en Grande-Bretagne et en France. Pas d’ouverture sans égalité des droits et des chances.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Un chapitre du nouveau livre de Bill Emmott, The Fate of the West (Le Destin de l’Occident), s’ouvre sur cette réflexion de Djalâl ad-Dîn Muhammad Roumi, grand poète persan : « Hier, j’étais intelligent et par conséquent, je voulais changer le monde. Aujourd’hui, je suis sage et c’est moi-même que je change. » L’Occident, un concept davantage encore qu’une géographie, doit avant tout se guérir du cancer interne qui le ronge si « l’idée politique qui a connu, de très loin, le plus grand succès mondial » veut se donner une chance de survivre.