Compétitivité: Ayrault démine une réforme explosive

Par

Jean-Marc Ayrault donne ce lundi le coup d'envoi de la réforme visant à améliorer la compétitivité des entreprises. Alors qu'en juillet c'était la priorité de l'Élysée, le premier ministre exclut désormais un « choc de compétitivité » et préfère mettre l'accent sur des mesures pour la recherche et le développement. Analyse d'un changement de stratégie.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Est-ce de l’inconscience ? Ou alors du masochisme ? On en viendrait presque à croire que le gouvernement de Jean-Marc Ayrault prend un malin plaisir à placer lui-même de nouvelles embûches sous ses propres pas. Comme s’il n’avait déjà pas suffisamment à faire avec le chômage qui s’envole, l’activité qui pique du nez, les plans sociaux qui s’enchaînent les uns après les autres, les patrons qui s’énervent, les plus pauvres qui s’estiment laissés-pour-compte, et l’examen du projet de loi de finances pour 2013 qui commence mardi à l’Assemblée nationale et qui risque de donner lieu à des empoignades à l’intérieur de l’hémicycle, mais tout autant à l’extérieur, à cause de l’austérité qu’il programme ou des rafales de hausses d’impôts qu’il organise…