La situation «explosive» des maisons de retraite

Par

Les grèves de personnels de maisons de retraite se sont multipliées depuis le printemps, en Île-de-France, à Niort, à Bordeaux, ou encore en Indre-et-Loire, dans des établissements privés comme publics, écrit le journal en ligne Bastamag.net

Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Les grèves de personnels de maisons de retraite se sont multipliées depuis le printemps, en Île-de-France, à Niort, à Bordeaux, ou encore en Indre-et-Loire, dans des établissements privés comme publics, écrit le journal en ligne Bastamag.net. Les grévistes dénoncent la dégradation de leurs conditions de travail, le manque de personnel, le non-remplacement des salariés malades, le recours systématique aux vacataires et CDD… et l’effet désastreux de ces politiques sur les conditions de vie des résidents. Du fait du vieillissement de la population, ceux-ci sont de plus en plus nombreux : environ 700 000 personnes vivent en maison de retraite.

Pour en prendre soin, 360 000 professionnels s’activent à leurs côtés : infirmiers, aides médico-psychologiques, aides-soignants, agents de service hospitalier, cuisiniers, ou encore animateurs. Les résidents intègrent une maison de retraite à plus de 80 ans en moyenne, et sont de plus en plus dépendants. « La forte dépendance des résidents contribue à faire réaliser aux professionnels des prises en charge plus lourdes, demandant donc un temps accru, qui ne sont pas compensées par un accroissement des moyens humains », pointe une toute récente étude du ministère de la santé.

À lire sur le site Bastamag.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale